Saviez-vous que les ordinateurs apprenaient à analyser des images grâce à l’IA ?

L’analyse des images et de leur contenu, de manière intelligente et automatisée grâce à l’intelligence artificielle, est l’une des technologies les plus novatrices et potentiellement révolutionnaires en informatique. Au travers de trois conférences TED que nous vous proposons de découvrir en vidéo, apprenez-en plus sur les enjeux de la reconnaissance d’images et l’analyse des photographies par les ordinateurs. Attention, plongée dans le futur imminente !

Comment éduquer un ordinateur à l’analyse d’images ?

Comment l’intelligence artificielle peut aider les ordinateurs à développer leurs compétences en reconnaissance d’images ?

Avec des algorithmes qui analysent le contenu des images, pixel par pixel ? Avec des reconnaissances de formes, de visages, de couleurs ? Oui, mais pas tout à fait.

La spécialiste en vision par ordinateur Fei-Fei Li décrit dans une conférence son idée pour développer l’intelligence artificielle dans le domaine. Une approche surprenante.

« Personne ne dit à un enfant comment voir, surtout dans les premières années. Il apprend par l’expérience, par des exemples quotidiens. Pensez aux yeux d’un enfant comme à deux appareils photo biologiques qui prennent une photo chaque 200 millisecondes, la durée moyenne du mouvement de l’œil. A 3 ans, un enfant a vu des centaines de millions de photos du monde réel. Ça nous fait beaucoup d’exemples. Alors plutôt que se concentrer sur l’amélioration des algorithmes, mon idée a été de former les algorithmes avec le genre de données qu’un enfant reçoit par l’expérience tant en quantité qu’en qualité« .

Avec son projet ImageNet, qui est une base de données d’images et de classes d’objets, permettant de développer l’IA, Fei-Fei Li continue de développer l’analyse de l’image par les machines. Un projet qui est encore loin de toucher son but. « Jusque là, nous avons appris aux ordinateurs à voir des objets, comme un jeune enfant apprend à prononcer quelques noms. C’est déjà incroyable, mais ce n’est que la première étape. Nous avons enfin réussi à créer l’un des premiers modèles de vision artificielle capable de générer une phrase comme un être humain qui découvre une image« .

L’analyse d’images, un défi vertigineux

L’analyse d’images est une révolution majeure qui promet des bouleversements dans de nombreux domaines.

Dans l’exploration de notre environnement, tout simplement, comme l’explique Jeremy Howard, Data Scientist Australien et entrepreneur. « Google a annoncé l’an dernier qu’ils avaient cartographié l’ensemble des lieux de France en deux heures, en fournissant des images de Street View à un algorithme d’apprentissage profond, pour qu’il reconnaisse les numéros de rue. Imaginez le temps qu’il aurait fallu avant : des dizaines de personnes, plusieurs années. »

Mais il faut aussi voir plus loin que les applications web. L’analyse de l’image et de son contenu possède des applications en imagerie médicale par exemple.

« En médecine, une équipe de Boston a annoncé qu’elle avait découvert des dizaines de nouveaux signes cliniques de tumeurs, qui aident les docteurs à diagnostiquer un cancer. De façon très proche, à Stanford, une équipe a annoncé qu’en observant des tissus au microscope, ils ont développé un système de machine apprenante qui est vraiment meilleur qu’un pathologiste pour prédire les taux de survie de personnes atteintes de cancer. Dans ces deux cas, non seulement les prévisions étaient meilleures, mais elles ont aussi permis des découvertes majeures« .

Il ne faut pas avoir peur de l’intelligence artificielle

Les possibilités offertes par l’IA vous font peur ? Les nouvelles perspectives de développement de reconnaissance d’images, d’analyse et même d’association entre image et langage vous intriguent ? Ne sombrez pas dans la psychose.

C’est ce que nous invite à faire Grady Booch, le créateur d’une méthode d’analyse et de conception orientée objet, qui se veut positif. « Nous vivons un moment remarquable dans l’histoire de l’humanité où, guidés par notre refus d’accepter les limites de nos corps et esprit, nous construisons des machines d’une complexité et d’une grâce exquises et magnifiques qui étendront l’expérience humaine bien au-delà de notre imagination« .

Pour lui, il faut savoir différencier l’IA et ses effets réels. Un peu comme l’arrivée des téléphones portables était vue pour certains comme la fin de toutes les conversations réelles, ou encore l’arrivée massive de l’écriture a pu un temps être vue comme une menace de la tradition orale, il ne faut pas avoir peur de l’IA. « En produisant ces machines, nous leur enseignons une partie de nos valeurs. Pour cela, j’ai autant confiance, si ce n’est pas plus, en une intelligence artificielle qu’en un être humain bien entraîné« .