Dons en ligne : une tendance bien ancrée

Les dons en ligne connaissent un engouement palpable depuis plusieurs années maintenant, et le phénomène s’accélère avec la structuration du domaine. Des associations et fondations en passant par des acteurs dédiés aux dons en ligne, la filière s’organise. Le don en ligne s’est implanté dans les habitudes des français (on compte 26% de e-donateurs dans l’hexagone), et ce ras-de-marée pourrait n’être que le début de la vague.

Les réseaux sociaux comme accélérateur de dons !

Les dons en ligne pèsent aujourd’hui pour 7,2% du total des dons annuels collectés par les 25 principales associations de France, selon l’étude e-donateurs 2016, qui s’appuie sur un  sondage barométrique mené avec l’IFOP depuis 6 ans. Cette proportion progresse (évolution d’un point en une année). Selon les chiffres à l’échelle mondiale issus du Digital Giving Index, réalisé par Network for Good, le don en ligne a progressé en 2015 de 9%, alors que le don « classique » progressait dans le même temps d’un timide 2%.

Les moins de 35 ans sont les plus touchés par ce phénomène du don en ligne. Les vecteurs jugés les plus « efficaces » pour donner aux acteurs du don en ligne une bonne visibilité, sont sans surprise les réseaux sociaux. 89% des associations qui reçoivent des dons sont sur Facebook, et 86% sont sur Twitter !

Le don en ligne mérite un vrai suivi

L’alliance du digital et du don est-elle magique ? Oui, mais les associations et autres fondations ont encore du travail. Les associations ne sont en effet pas vraiment proactives lorsqu’il s’agit de communiquer sur la bonne utilisation des dons, ou encore lorsqu’il faut faire preuve de transparence. Alors, les e-donateurs ont des doutes. L’argent est-il bien utilisé ? Oui, répondent 81% des moins de 35 ans, et 87% du total des sondés. Mais ce chiffre est en recul de 6 points sur une année !

Plusieurs acteurs l’ont bien compris, et accompagnent les associations dans ce besoin d’information exprimé par les citoyens. C’est le cas par exemple de Leetchi. Le site de « cagnotte collaborative » permet aussi aux associations de collecter des fonds, sous une forme nouvelle. L’argent est collecté pour réaliser un projet concret. Autre exemple, lepotcommun. « En permettant aux membres de votre association de participer en ligne, vous simplifiez la démarche et vous accélérez votre collecte. Vous suivez en direct l’évolution de votre campagne, le montant récolté et vos relances afin d’obtenir le maximum de dons possible » promettent les créateurs. Terminées les interfaces simples, ou les formulaires impersonnels.

Plusieurs autres acteurs se positionnent comme partenaire pour rassurer les donateurs et personnaliser les parcours des internautes. GiveXpert propose notamenetdes modules de dons en ligne, à intégrer sur site. Un outil de e-fundraising personnalisable et évolutif selon les besoins… pour que le don soit facilité, et soit même répété ! Une autre société iRaiser, propose des services similaires pour faciliter la collecte de don en ligne pour les associations à but non lucratif !