Google Data Studio : ses forces et faiblesses

L’outil de visualisation de données de Google, Data Studio, est disponible en France depuis la fin septembre 2016. Google Data Studio, intégré à la suite Google Analytics 360, est une solution qui permet la visualisation de données à partir de sources différentes, tout en construisant des reportings. Une solution qui, logiquement, suscite la curiosité et l’intérêt, tant l’apport de Google dans le domaine est attendu. Alors, ce Data Studio, une réussite ? Nous partageons avec vous notre prise en main avec les points forts et les points faibles de la solution.

Les points forts de Google Data Studio

Une ergonomie soignée

Comme tout outil Google qui se respecte, ce Data Studio profite d’une ergonomie soignée. Pour une solution de visualisation de données, l’ergonomie est un critère primordial, et à ce jeu, Google possède une longueur d’avance. La prise en main est rapide, et la construction de tableaux de bord ne demande pas de grands efforts si l’on connait déjà un peu l’environnement Analytics.

Une agrégation de données complète

L’intégration de données multisources permet de les consolider directement pour effectuer des reportings. Agréger des données provenant de multiples API et sources donne des ailes à cet outil de visualisation, et la construction de rapports qui mixent à la fois Adwords, Analytics et données tierces est facile. Il est ainsi aisé d’intégrer des données issues des outils Google donc mais pas seulement : Google Adwords, Google Analytics, BigQuery, MySQL et Cloud SQL (via JDBC), sans oublier Youtube Analytics sont de la fête.

Google Sheet comme intermédiaire

Google Data Studio permet d’agréger des données provenant de multiples API et sources de données, mais la manipulation aurait pu être catastrophique entre toutes ces data. Fort heureusement, Google Sheet est utilisable comme destination intermédiaire d’exports de toute autre source de données. Les données peuvent donc y être transformées / stockées et ensuite injectées dans Data Studio. Pratique !

Un outil de partage et orienté collaboratif

Les rapports générés sont dynamiques… et peuvent être partagés. On reconnait là la filiation entre Data Studio et la suite Google Docs. Ainsi, il est possible de partager rapidement un document avec une équipe ou un client. Mieux, vous pouvez octroyer des droits, de la lecture simple à la contribution.

Les templates prédéfinis

Autre force de Google Data Studio, la possibilité de réaliser des rapports personnalisés, avec des couleurs, des typo et des types de graphiques très nombreux. Vous pouvez réaliser des rapports sur-mesure… Mais si la créativité manque au départ, Google a pensé à des templates prédéfinis pour vous donner des idées !

Les points faibles de Google Data Studio

Une version gratuite mais limitée

Google Data Studio est gratuit ! Mais avec cet accès gratuit, une limite s’impose. Seulement cinq rapports sont possibles sur le compte. Toutes les fonctionnalités de la version premium de Data Studio 360 sont incluses dans la version gratuite, mais il faut se contenter de cinq rapports. Pas trop grave pour de petits projets et une utilisation limitée, mais les professionnels qui veulent mener une analyse complète ne pourront pas s’en contenter.

La connexion MySQL non sécurisée

Avec un outil de visualisation de données qui permet une agrégation aussi forte, la question du transit des données est essentielle. Sur ce point, Data Studio n’est pas un modèle. Les données peuvent être captées lors de ce transfert, la connexion MySQL à Data Studio n’étant pas cryptée. Google devrait corriger ce point, soulevé par plusieurs utilisateurs.

Une propriété des données trop floue

Si les données agrégées via les outils de Google sont la propriété du géant (car ce sont ses outils qui permettent de les capter), la question de la propriété des données tierces est bien plus complexe. A qui appartiennent les données envoyées dans Data Studio ? Si vous manipulez des informations confidentielles ou sensibles, il est pour le moment recommandé d’éviter Data Studio… tant que la propriété de la connexion (point précédent) n’apportent pas assez de sécurité.

Des connecteurs natifs limités

Enfin, dernier point négatif de Google Data Studio dans sa forme actuelle, les connecteurs proposés de base se concentrent autour des services Google mais ne sont pas ouverts à des services tiers. Oui, nous avons évoqué dans les points forts la possibilité de contourner ce manque de connecteurs en passant via Google Sheets, mais un connecteur Facebook ou Twitter ne serait pas un mal… On retrouve ici le défaut de la plupart des outils Google, paramétrés de manière standardisée, ce qui ne permet pas une adaptation au cas par cas.

Alphalyr propose sa propre solution : la première webanalyste virtuelle. Grâce à sa fonctionnalité Smart Excel, elle vous livre chaque matin des tableaux de bord fiables et pertinents, avec des sources de données multiples. Contrairement à la solution Google qui nécessite un réel effort de paramétrage et de création des tableaux de bord, avec Alphalyr, vous pouvez vous focaliser sur l’exploitation des données. Notre webanalyste virtuelle basée sur de l’intelligence artificielle, réalise pour vous les tableaux de bord qui vous aident à prendre des décisions (et vous pouvez en avoir plus que cinq). Moins de temps sur la création des dashboards, plus de temps sur l’analyse !

Découvrez sa fonctionnalité : Smart Excel ou demandez votre démo : ici