La météo, élément essentiel de l’analyse prédictive

Vous n’y avez peut-être jamais pensé, mais votre secteur économique est peut-être sensible à la météo. Oui, les performances de votre entreprise mais aussi de l’ensemble de votre domaine peuvent être soumises aux aléas météorologiques. Si vous vous livrez à une exploitation des données que vous collectez, et notamment si vous vous aventurez dans l’analyse prédictive, vous ne pouvez pas ignorer ces données météo. Voici pourquoi.

Se préoccuper de l’état du ciel pour agir sur les décisions de l’entreprise

Anticiper le temps qu’il fera, cela peut avoir un impact réel sur les coûts de l’entreprise. Exemple concret avec les transports. Connaître la météo, c’est un facteur capital dans le monde de l’aérien, du transport ferroviaire, et plus généralement dans tous les domaines liés au transport de personnes et marchandises. La météo peut en effet avoir un impact direct sur l’utilisation ou la disponibilité de certains services, ou même servir d’élément d’aide à la prise de décision (anticiper une maintenance, ouvrir ou fermer un service, programmer une réparation, etc.). Il n’y a pas que le domaine du transport qui scrute le ciel. Dans la grande distribution également, un ciel bleu ou un ciel gris n’ont pas le même impact. Connaître la météo permet notamment chez certains distributeurs de prévoir les niveaux de stocks. Un week-end sous le soleil au début de l’été, et les rayons grillades ont intérêt à être complets… Dans votre point de vente, les courbes de vente de l’an passé ont peut-être un lien avec le mercure. Y avez-vous songé ?

La météo, à croiser avec vos propres données

Les données météorologiques n’ont pas de valeur si elles sont exploitées seules. Ce qui importe, c’est d’utiliser des données météo consolidées, à croiser avec des données compilées en magasin, des informations issues des réseaux sociaux, ou encore d’objets connectés ! Une fois cet écosystème des données mis en place, tout est imaginable. « Un assureur pourra par exemple recommander à ses assurés de rentrer leur voiture lors d’un épisode de grêle…La manière dont l’assuré répond à ces recommandations pourrait entrer dans le calcul de la prime d’assurance, au même titre que son comportement de conduite » confie Serge Flandre, directeur des ventes de la division internet of things au sein d’IBM France dans les colonnes du journal Le Monde.

Certains acteurs comme Metigate proposent des audits pour évaluer votre « météo-sensibilité » et trouver des leviers de performance impactés par la météo ! La « Business Intelligence climatique » peut ensuite être intégrée dans la stratégie d’entreprise, avec des modèles prédictifs qui intègrent l’impact de la météo en temps réel, pour agir vite, selon les opportunités ! Une vraie révolution, venue du ciel, qui demande des données propres de très bonne qualité.